FR   |   NL

L'immobilier sans agence et sans commission.

Accueil > Conseils > Courrier des lecteurs > Location > Relations propriétaires/locataires > Humidité dans bien loué, moisissures et résiliation

Humidité dans bien loué, moisissures et résiliation

Nous sommes locataires depuis 1 an d’un appartement. Les caves sont toujours très humides et parfois dans l’eau, nous ne pouvons d’ailleurs rien y mettre car tout moisit. Depuis maintenant 3-4 mois, nous avons des taches vertes sur les murs et plafond de notre chambre à coucher et avons la grippe depuis 2 mois ! Nous commençons à penser que c’est lié. Nos voisins et nous-même avons contacté le propriétaire, celui-ci a envoyé un ouvrier pour couvrir les taches avec de la peinture car le problème viens soi-disant de nous qui n’aérons pas bien les appartements, alors que les fenêtres sont ouvertes tous les jours de 8h du matin jusque 17 h car nous travaillons et les laissons ouvertes. Quand nous rentrons, le chauffage est directement allumé à une température de 21-22 degrés toute la soirée et la nuit sur 16 degrés, on ne comprend pas ce que l’on fait de mal pour avoir des champignons ! Pourriez-vous nous dire où trouver de l’aide ? Et si on quitte l’appart avant la fin du bail, doit-on payer le préavis alors que la raison est que l’humidité nous rend malade ?
Monsieur A., de Binche
La dernière chose à faire est de quitter l’appartement sans faire procéder aux constatations utiles. Vous vous exposeriez en effet à une indemnité de résolution. Nous vous conseillons d’interpeller officiellement et par courrier recommandé votre propriétaire des problèmes d’humidité et lui demander –au besoin le mettre en demeure- de procéder aux travaux nécessaires. Il serait sans doute utile de joindre quelques photos. Parallèlement, nous vous suggèrons d’interroger l’inspection des logements (Wallonie : 0800.1.1901) qui pourrait venir examiner le bien et constater que l’humidité est structurelle et non provenant de l’usage et d’un manque d’entretien. A défaut de recevoir satisfaction, vous devrez sans doute vous adresser au Juge de Paix de votre canton avec copie de votre lettre recommandé et du rapport technique. Si votre propriétaire devait maintenir ses contestations, le Juge désignera sans doute un expert devant constater contradictoirement en présence des deux parties le bien. En attendant, vous ne pouvez pas vous faire justice à vous-même.

Courrier des lecteurs

Toutes nos newsletters