FR   |   NL

L'immobilier sans agence et sans commission.

Accueil > Conseils > Courrier des lecteurs > Location > Relations propriétaires/locataires > Responsabilité locataire/propriétaire (problèmes d\'humidité)

Responsabilité locataire/propriétaire (problèmes d'humidité)

J'ai loué un bien où il se révèle y avoir des problèmes d'humidité (taches de moisissures sur les meubles et les murs).

 

Le propriétaire a été informé par courrier recommandé et par téléphone le jour même de la constatation, il est venu 1 semaine plus tard et nous a informé qu'il devra faire des travaux (mettre de l'hydrofuge sur la façade) un fois qu'il fera sec. Ce qui a été dit oralement entre le propriétaire et un homme de métier présent lors de la constatation des dégâts.

Le propriétaire nous a demandé en bon père de famille de nettoyer les murs à l'eau de javel que nous avons fait et 3 semaines plus tard, les tâches de moisissures ont réapparu.

Nous avons recontacté le propriétaire qui n'a pas l'air de s'inquiéter outre mesure du problème.

Pourriez vous aussi me dire chez qui je pourrais me renseigner si je ne suis pas d'accord avec mon propriétaire au sujet de ma consommation de chauffage ?

Madame H., de Mons

S'il y a un problème d'étanchéité de façade, c'est effectivement, à priori, sous réserve de ce que pourrait prévoir le bail, au propriétaire d'intervenir, ce qu'en l'espèce il ne semble pas contester.
Si le problème de l'humidité a une incidence sur la consommation de chauffage et sur la jouissance paisible des lieux, ce sont des conséquences d'un manquement du propriétaire à ses obligations contractuelles, pour lesquelles il devrait en principe intervenir.

Si le propriétaire ne s'exécute pas, il convient d'abord de lui adresser un recommandé ; ensuite, si nécessaire, de l'appeler en conciliation chez le juge de paix; enfin, à défaut de résultat concret, de le citer en justice (devant le juge de paix également).
Pour faire pression, vous pouvez envisager de retenir une partie du loyer, correspondant au préjudice que vous subissez, étant entendu que le juge qui serait éventuellement saisi du litige ultérieurement pourrait être amené à se prononcer sur le montant ainsi retenu, soit en disant que la retenue était justifiée, soit qu'elle ne l'était pas ou qu'elle était trop importante, auquel cas il faudrait rembourser. Il est donc préférable de consigner les montants retenus, pour démontrer de sa bonne foi.

Pour la consommation de chauffage, tout dépend de votre type de chaudière.

Vous pouvez vous adresser directement à votre distributeur afin de connaître le prix de votre consommation et demander le détail à votre propriétaire.

Suite à cela, vous pouvez, en cas de grosses surprises ou consommations démesurées, demander à un spécialiste en la matière de vérifier s'il n'y a pas de fuites dans l'installation de chauffage.

Courrier des lecteurs

Toutes nos newsletters