Vos résultats de recherche

Vente : ce que vous devez savoir

Posté par denis sur 13 décembre 2015
| 0

Pour acheter ou vendre un bien immobilier bâti ou non bâti, c’est-à-dire un appartement, une maison, un terrain, vous devez savoir que c’est simple. Toutes les démarches complexes sont toujours effectuées par le notaire. Le notaire, vous le savez, quelle que soit la façon dont vous traitez (avec ou sans intermédiaire), est un passage obligé car c’est lui qui assure que la transaction est bien réalisée et conforme aux lois en vigueur.

Il suffit au vendeur de faire visiter le bien et à l’acquéreur de trouver le bien qui lui convient et, s’il en a besoin, un crédit pour l’acheter. Une fois que vous serez tombés d’accord, vous signerez un papier appelé « compromis de vente ». Ce document permet d’attendre que le notaire réunisse toutes les pièces pour la vente.

Mais avant de parvenir au stade de la signature, voici quelques autres conseils qui vous seront toujours utiles.

COTÉ VENDEUR

Nous vous le disions : pour vous, ce qui est important, c’est de trouver l’acquéreur intéressé par votre bien. Après avoir rédigé une annonce, la plus complète possible, vous allez recevoir des appels ou des emails et prendre vos rendez-vous pour faire visiter.
Un conseil : lorsque vous donnez rendez-vous, n’oubliez jamais de prendre toutes les coordonnées de votre interlocuteur. Ainsi, si vous avez un empêchement, vous ne le ferez pas se déplacer pour rien.
Ensuite, la meilleure idée est de vous mettre à la place de vos visiteurs : qu’est-ce que vous aimeriez avoir comme renseignements si vous-même visitiez en vue d’acheter ? Eh bien c’est clair, vous seriez heureux d’avoir des plans. Si vous n’en avez pas, faites un croquis à main levée et indiquez les principales dimensions. Puis photocopiez votre dessin pour en avoir pour tous vos visiteurs.
Il y a une autre bonne idée : c’est faire un ensemble de photos de l’intérieur et de l’extérieur de votre logement et ensuite d’en faire des photocopies en rappelant à chaque fois l’adresse du logement. Effectuez la même opération pour des renseignements comme le nom du syndic, le montant des charges, et tout ce qui vous paraît utile. Faites aussi la liste des équipements que vous envisagez de laisser dans le logement : par exemple, des tringles à rideaux, de l’éclairage, des équipements sur mesure de placards, des rangements dans le garage, des miroirs, ou, de façon plus importante, la cuisine ou la salle de bains équipées.
Un visiteur auquel vous remettrez tout ceci sera mis en confiance et puis il sera heureux de pouvoir réfléchir, à tête reposée, à votre bien immobilier.
Une autre chose évidente: plus l’habitation sera bien rangée, propre, et plus votre logement sera apprécié. Evitez aussi les visites quand les enfants dorment et que vous ne pouvez pas montrer la plupart des chambres ! Et si vous avez un animal domestique qui peut faire peur à des visiteurs, tenez-le éloigné.
Rangez bien sûr les menus objets de valeur et accompagnez vos visiteurs tout au long de la visite. Restez à leur écoute : souvent les personnes sont timides et elles n’osent pas poser tout de suite des questions. N’hésitez pas à discuter avec elles pour savoir si elles ont déjà envisagé la façon de financer leur achat, si elles ont visité d’autres biens, à quelle époque elles souhaitent emménager, etc.
Laissez également vos coordonnées et invitez les personnes à vous contacter si elles souhaitent revisiter et aussi vous faire une proposition.

CÔTÉ ACQUÉREUR

C’est toujours une décision importante que d’acheter un bien immobilier et bien entendu, vous allez chercher à vous informer le mieux possible. Voici un ensemble de choses à faire et de questions à poser afin de mieux apprécier le bien.
Lorsque vous téléphonez pour des annonces, établissez une petite liste de questions-clés pour éviter de vous déplacer inutilement.
N’oubliez pas que lors d’une transaction de particulier à particulier, vous avez le propriétaire en ligne. Il connaît bien les lieux, il peut donc vous renseigner plus complètement qu’un intermédiaire. Cette liste variera d’une personne à l’autre. De jeunes parents s’intéresseront à la proximité des écoles et des personnes âgées préféreront savoir que l’accès à des soins médicaux est pratique.
Si le bien semble vous convenir, prenez rendez-vous à une heure où vous aurez un peu de temps pour apprécier le quartier.Arrivez suffisamment en avance pour vous promener un peu alentour.
Pensez toujours à vous munir d’un mètre, et, pourquoi pas, d’une boussole afin de vérifier l’orientation des pièces.

Visitez rapidement le logement. Si celui-ci a un défaut rédhibitoire, il est inutile que vous perdiez votre temps et que vous le fassiez perdre au propriétaire. En revanche, si l’ensemble vous semble convenir (c’est rare que l’on trouve dans son budget un logement idéal…), vous allez pouvoir faire une visite minutieuse des lieux. Reportez-vous à notre fiche « Location : ce que vous devez savoir » et n’hésitez pas, en plus, à effectuer quelques mesures. N’oubliez pas non plus de visiter les locaux annexes tels que chambres de service, cave, garage.
Si vous sentez que ce bien immobilier peut vous convenir, repassez plusieurs fois devant pour vous imprégner du quartier à différentes heures et cela pendant la semaine et durant le week-end.
Enfin, demandez le montant du précompte immobilier et des charges, les travaux futurs à réaliser dans le cas d’une copropriété. Sollicitez aussi les derniers relevés de charges, les comptes rendus des assemblées générales et avertissements- extraits de rôle de l’année en cours.

En même temps que vous visitez différents biens pour comparer les prix et trouver ce qui vous conviendra le mieux, vous devrez bien connaître vos capacités financières. Souvent, on sélectionne méthodiquement son logement mais on s’occupe moins bien de son crédit. C’est dommage !
D’un établissement à un autre, on peut avoir des propositions qui sont plus ou moins intéressantes, et là également, il faut faire jouer la concurrence ! N’oubliez pas que vous pouvez évidemment vous renseigner auprès de votre banque aussi de tout autre établissement financier.
Pour comparer le coût de deux crédits, il faut tout inclure (frais de dossiers, d’assurances, etc.) et donc, la meilleure solution est de savoir combien vous paierez mois après mois de remboursement et de multiplier par le nombre de mois. Cette méthode est basique mais bien plus sûre que de comparer des taux de crédit.

LE COMPROMIS DE VENTE

Si vous tombez d’accord pour effectuer la transaction, il vous faudra « réserver » le bien en attendant la signature définitive chez le notaire. C’est pour cette raison que l’on signe un compromis de vente. Ce document est très important puisqu’il indique toutes les conditions de la vente. C’est pour cette raison que nous avons fait libeller, par nos juristes, des formulaires très complets et qu’il suffit de remplir.
Si jamais vous le préférez, vous pouvez aussi aller signer le compromis chez votre notaire. Sachez que si les deux parties, vendeurs et acquéreurs, ont un notaire, les deux notaires peuvent intervenir, sans supplément d ‘honoraires. Nous vous conseillons d’aller chez le notaire pour des ventes peu classiques du type viager, ventes où interviennent de nombreux indivisaires, etc.
N’oubliez pas que, de notre côté, nous vous accompagnons tout au long de votre transaction et que vous trouverez dans notre guide : la Vente d’immeuble la réponse à toutes les questions que vous pouvez vous poser. C’est ainsi que vous verrez à quel nom il vaut mieux acheter lorsque l’on a des enfants, ce qu’il advient du locataire lorsque le bien acquis est loué, si l’on peut payer un bien avec un autre bien, comment bénéficier de droits d’enregistrement réduits, etc.

LE PAIEMENT D’UN ACOMPTE

En même temps que vous signerez votre compromis, l’acquéreur remettra au vendeur un chèque de 10 % (c’est ce qui se fait habituellement, mais parfois, sur des ventes très importantes, on convient d’une somme moins importante, 5 % par exemple) pour confirmer sa réservation du bien.
Attention, ce chèque est libellé à l’ordre du notaire et non à l’ordre du vendeur. Cette somme viendra évidemment en déduction du prix payé lors de la signature de l’acte authentique.

INVENTAIRE

Si différents équipements restent dans le bien immobilier vendu, il faut les lister et adjoindre cet inventaire au compromis de vente. Juste avant le rendez-vous de vente définitive chez le notaire, dans la mesure du possible, vous pourrez refaire une visite du logement et constater la présence de ces équipements.

Quelques adresses qui peuvent vous être utiles :

Syndicat national des propriétaires :
Rue du Lombard, 76 – 1000 Bruxelles. Tél : 02-512 62 87. Mail : info@aes-snp.be – Site web : www.aes-snp.be

Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale : Service Logement – Centre de communications Nord, rue du Progrès, 80/1 – 1030 Bruxelles. Tél : 02-204 21 11. Site: www.logement.irisnet.be

Liste des entrepreneurs enregistrés : 02/210.24.70 ou 02/210.24.73 (ouvert lundi, mercredi et vendredi). Médiateur fédéral: email@mediateurfederal. be

Conseil national de l’Ordre des architectes :
Rue de Livourne, 160 bte 2 – 1000 Bruxelles. Tél. : 02/647.04.94. Fa x : 0 2 / 6 4 6 . 3 8 . 1 8 . M a i l : conseil.national@ordredes architectes.be – Site : www. ordredesarchitectes.be